Wavrin

Site officiel de la ville de Wavrin

ACCES DIRECTS

Vous êtes ici : Accueil / Territoire et cadre de vie / Environnement / Écologie

Écologie

Wavrin, une ville éco-citoyenne : gestion de l'eau, techniques douces d'entretien, énergies renouvelables, modes de déplacements...

Une volonté de développement durable, une ville éco-citoyenne

La gestion de l’eau

L'eau est au cœur du Parc de la Deûle, elle est donc naturellement au cœur de la commune ; l'eau de surface bien sûr avec la Deûle, la Tortue, les étangs du Bourg et de la Gîte mais également l'eau souterraine. Le sous-sol du secteur détient 30% des ressources en eau potable de la métropole Lilloise.

  • La Ville s'est engagée de manière volontariste et progressive à faire évoluer les pratiques d'entretien de ses espaces publics, afin de maîtriser les risques de pollution des ressources en eau liés aux pratiques de désherbage.
  • Récupération des eaux pluviales pour l’arrosage et les sanitaires de la Maison de l’Olivier ;
  • étude en cours pour remplacer et améliorer le dispositif de récupération d’eaux pluviales aux ateliers municipaux ;
  • Système de goutte-à-goutte dans les serres de stockage ;
  • Utilisation de nouveaux substrats ayant une meilleure rétention en eau (terreau fibreux, rétenteurs d’eau et amendement organique) ;
  • Réserves d’eau présentes dans tous les contenants (bacs, suspensions...) avec amélioration de l’isolation (double paroi, nappe d’irrigation, plaque "nid d’abeilles" billes d’argile expansée) ;
  • Pour le fleurissement aérien, mise en place de plantes moins exigeantes en eau : utilisation d’une grande gamme de géraniums lierre.

 

Des techniques douces d’entretien, une gestion raisonnée

  • Arrêt des désherbants sélectifs gazon ;
  • Diminution des traitements totaux (traitements localisés sur certains sites comme les trottoirs et parkings en schiste, avec une exigence moins forte) ;
  • Utilisation d’un désherbeur thermique ;
  • Mise en place d’un programme d’épandage d’engrais organiques associés à l’apport de micro-organismes (Natur’Azote®) sur le terrain d’honneur ;
  • Fascinage à base de branches de saule et de noisetier sur certains massifs ;
  • Sculptures à base d’éléments naturels (héron, pêcheur en bois, supports de plantes grimpantes en bambou), d’outils anciens (machines agricoles restaurées) ;
  • Récupération des déchets verts pour compostage ;
  • Mise en place de nichoirs et mangeoires pour les oiseaux ;
  • Création d’abris à insectes et de deux hôtels à auxiliaires naturels (coccinelles, syrphes, «pinces oreilles»...) ;
  • Installation de composteurs dans les jardins scolaires ;
  • Paillage (permettant le moindre recours aux pesticides, à l’arrosage et aux engrais) : technique utilisée dans tous les massifs arbustifs et vivaces, à base de mulch issu du broyage effectué par les agents communaux (branches provenant de chantier de taille et des évacuations de branchages effectués chez les particuliers ;
  • Depuis 2009, mise en place de paillage spécifiques (cosses de sarrazin, coques de cacao, copeaux de bois...) ;
  • Paillage minéral (enrochement, graviers, ardoise) ;
  • Plantation de végétaux tapissants (vivaces, arbustes) ;
  • Compost (4 tonnes) dans les massifs floraux (compensant l’arrêt complet d’engrais chimiques), récupéré au centre de valorisation des déchets organiques de Sequedin ;
  • Baisse régulière de la quantité de plantes annuelles au profit de vivaces et graminées (3000 plantes estivales en moins depuis 2012) ;
  • Utilisation plus importante de plantes adaptées à la région et favorables pour la faune locale (aubépine, saule marsault, cornouiller, lierre, budleia, graminées) ;
  • 2000m2 de parcelles de mélanges fleuris et tonte différenciée : entrées de ville, Bréchamps, rue des Anciens Combattants, zone industrielle des Ansereuilles, Résidence du Parc, rue Poincaré... ;
  • Fauchage annuel des entrées de ville.

Les énergies renouvelables

  • Une lumière durable : c’est en ce sens que la Ville a entrepris une rénovation générale de son éclairage public. Le nouveau matériel : lampes blanches à LED 28w. Un investissement conséquent de 800.000 euros a été nécessaire pour mener cette opération. Mais d’importantes économies d’énergie et un entretien moindre permettent d’ores et déjà une réduction de la facture énergétique ;
  • Panneaux solaires à la Maison de l’Olivier pour l’utilisation des sanitaires ;
  • Installation de panneaux solaires (220m2) sur la toiture basse de l’église Saint Martin prévue en septembre 2016 ;
  • Plan d’épandage d’engrais organiques sur le terrain d’honneur de football.

Les modes de déplacements

  • Si l’usage de la voiture par les habitants diminue, les distances parcourues dans la métropole augmentent. En conséquence, le trafic routier reste stable. C’est pourquoi la Ville, en étroite collaboration avec la MEL, a lancé la création d’un parking à proximité de la gare - rue Jean Moulin. En s’appuyant sur le réseau ferroviaire, les 140 places créées facilitent l’accès des usagers au transport collectif.
  • Entièrement détruits pour être reconstruits, les ponts de la Passerelle et Gambetta comportent désormais un trottoir et une piste cyclable pour une meilleure cohabitation entre piétons, cyclistes et automobilistes pour l’accès au parc de la Deûle. Deux chicanes ont également été installées afin de préserver la sécurité des usagers.

Qualité de l'air en temps réel

Pour connaître l'indice de la qualité de l'air, rendez-vous sur le site www.atmo-npdc.fr